Radio Club de Guadeloupe

Piste: rejoignez-nous

Rejoignez-nous

Ceci est une ancienne révision du document !


Vous êtes radioamateur, écouteur, passionné de radiocommunication en Guadeloupe ? Le Radio Club de Guadeloupe est là pour fédérer les énergies positives de la radio en Guadeloupe !

Comment ?

  • En agissant sur les infrastructures : En déployant des relais analogiques, numériques et APRS. Pour permettre aux OMs d'échanger et communiquer facilement dans tout l'archipel de la Guadeloupe.
  • En formant de nouveaux radioamateurs : À travers un cours de préparation à la licence radioamateur hebdomadaire depuis le printemps 2018 au FabLab de Jarry.
  • En organisant des rencontres et des événements pour échanger sur l'avenir des radiocommunications d'amateur, sur les nouveaux modes, en réalisant des activations, des expéditions, …
  • En faisant connaître le radioamateurisme en Guadeloupe auprès du grand public via les médias, les écoles, …

Pourquoi moi ? Parce que nous avons besoin d'être unis pour avancer en laissant de côté nos différences et nos querelles, nous ne sommes qu'une poignée de passionnés actifs mais nous pouvons être plus nombreux et plus actifs. Même si vous ne pensez pas avoir le temps de vous investir personnellement sur des projets, vous pourrez participer à la réflexion et avancer avec nous.

Comment ça fonctionne ? Même si le Radio Club de Guadeloupe fonctionne sous un statut d'association loi de 1901, elle ne fonctionne pas sous l'autorité d'un président omnipotent mais via des commissions et en mode projet. Si un sujet vous intéresse, vous pourrez rejoindre la commission correspondante et participer. Les décisions se font de façon collégiale. Les groupes sont en train de se constituer jusqu'à début 2019. Pour le moment, les commissions suivantes sont actives : Relais, Formation, Communication. Si vous avez d'autres compétences, n'hésitez pas à nous le faire savoir, nous avons besoin de compétence pour l'organisation d’événements par exemple !

Combien ça coûte ? L'adhésion est totalement gratuite ! Car ce n'est pas à nous de financer les infrastructures, nous sollicitions les pouvoirs publics et les sociétés pour nous aider à réaliser nos défis.